Paris-poésie

Ce dimanche parisien a la poésie du temps qui passe. Doucement. Sans accroche. Sur les âmes volontaires et dignes que nous sommes.

A l’image de la Tour Eiffel, c’est l’empreinte magique de la vie qu’on garde à l’esprit.  Le reste. Des détails presque oubliés d’une existence que l’on ne pourra jamais refaire. Sans regret. La perfection est has been. Ce qu’on fait de mieux finalement.         Garder le meilleur et oublier le pire.

Ce dimanche parisien est poésie. Il est gris. Il est mouillé. Mais il est bleu juste quand on lui demande d’être bleu. Inouï.

Nos petits pas laissent sur les branches des Norman la trace de notre légèreté. Paris  était pour nous aujourd’hui. C’est gravé. On a fait sourire les autres de nos différences. On souriait aux autres la poésie de nos instants partagés. Merci Paris-poésie.

© Ségolène Guitton, 2011